La gauche face à l'Internationale du Capital

Dans toute leur histoire, la gauche et le mouvement social ont rêvé de construire le rassemblement international des salariés, capable de lutter contre toutes les formes d'exploitation, pour plus de justice, dans l'ensemble du monde.

La réalité de "la vraie vie", aujourd'hui, en 2015, c'est que la seule Internationale qui se soit constituée est "l'Internationale du capital" pour reprendre le titre d'un livre déjà ancien de P. Dockès. Le déséquilibre, qui s'accroit chaque jour au rythme de la mondialisation, est aujourd’hui patent : cette "Internationale" met en concurrence les salariés, favorise leur "détachement" d'un pays à l'autre, fait jouer la concurrence du moins disant social et fiscal, parfois environnemental, etc. Elle met aussi en difficulté, dans tous les pays, les gouvernements de gauche désireux de préserver les acquis sociaux ici - ou d'en abandonner le moins possible - et de les faire progresser dans les pays où ils sont encore embryonnaires.

En Europe, la gauche doit en outre composer avec une grande majorité de nations gouvernées par la droite, et avec une conception de la politique économique massivement inspirée par les idées libérales, parfois ultra-libérales. Telle est la réalité, qui conduit à des compromis inéluctablement jugés insuffisants par nombre de militants sincères, y compris en France. Ce sera certainement le cas, à nouveau, en Grèce dans les jours à venir, malgré la force du mouvement politique et social.

Prendre en considération cette situation ne conduit pas à renoncer à la transformer par la réorientation de l'Europe, la contestation de l'inefficacité de certains dogmes économiques, le combat pour une nouvelle régulation mondiale, la maîtrise indispensable et urgente des enjeux environnementaux...Mais en avoir pleinement conscience doit permetttre de mieux apprécier les compromis finalement obtenus, et surtout à rejetter les pseudo solutions des populismes de tous bords, avec leurs propositions aussi simples à formuler que dangereuses à expérimenter.

A LA UNE