Derrière le débat sur le burkini, la question de l'intégrisme islamiste

Le débat sur le burkini a été la "polémique de l'été", abondamment relayée par les médias d'information continue jusqu'à l'arrêt du Conseil d'Etat et le dérapage regrettable de policiers municipaux contre une femme voilée installée sur une plage.

L'hystérisation des échanges sur ce type de question vestimentaire ne doit pas occulter la nature du vrai débat que nous devons avoir rapidement, en toute transparence et en y associant étroitement les français musulmans : celui de l'intégrisme islamiste et son prosélytisme, incompatibles avec la société française et le principe intangible de l'égalité homme-femme.

Je rejoins sur ce point la position de Manuel Valls.

J'ajoute que, si notre modèle de société laïque est unique au monde, si nous devons mieux l'expliquer aux anglo-saxons et à tous les pays qui ont choisi des modèles communautaristes, nous devons aussi en revendiquer les nombreux avantages et l'ambition universelle de liberté, d'égalité et de fraternité qu'il porte pour les hommes comme pour les femmes.

En France, l'accélération du dialogue, d'échanges approfondis avec les français musulmans et avec tous les croyants sur les dangers de tous les intégrismes, la nécessité de leur banissement de notre pays est urgente. Nous verrons alors, concrètement, quelles lois ou décrets nouveaux sont nécessaires. 

A LA UNE