Droitisation générale en Europe, danger !

La violence de la crise économique et du chômage, le terrorisme, la peur de l'autre, de l'islam, l'incapacité de l'Europe à faire face avec humanité et réalisme aux récents mouvements migratoires favorisent la montée en puissance des thématiques nationalistes, voire xénophobes en Europe.

Il y a danger car cette progression est très rapide : les élections en Grande-Bretagne, avec le succès concomitant  de UKIP et des nationalistes écossais,  mais aussi en Pologne, viennent une nouvelle fois de l'illustrer.

Le monde change très vite, et engendre dans nos pays des peurs aussi excessives que profondémment ressenties : c'est donc très rapidement qu'il nous faut rétablir la confiance dans l'avenir, avec des politiques européennes beaucoup plus agressives contre le chômage, plus dynamiques en faveur de la recherche et de l'innovation, plus compréhensives avec les pays en difficulté - à commencer par la Grèce.

Avec aussi un renforcement du pacte républicain dans notre pays, la renégociation des conditions faites aux "salariés détachés" (environ 300.000 désormais en France), la maîtrise des flux migratoires combinée à la solidarité nécessaire face à l'urgence.

Des politiques qui, en résumé, répondent mieux au besoin de protection exprimé par de nombreux concitoyens face à la perception doulouresue de multiples formes d'insécurité (économique, sociale, physique parfois, identitaire, etc.)

A LA UNE