Accord européen sur la Grèce

L'accord européen trouvé sur la situation de la Grèce est une victoire pour l'Europe, la France et un soulagement pour la Grèce.
Victoire pour l'Europe qui se devait de démontrer sa capacité à faire face à une situation difficile tout en conservant l'unité de la zone Euro.
Tout autre résultat aurait eu des conséquences gravissimes pour la Grèce, mais aussi pour l'Europe, avec des incertitudes dont nul ne pouvait
mesurer les conséquences économiques comme géopolitiques.

Soulagement - certes relatif - pour la Grèce malgré l'effort demandé, car l'alternative était un appauvrissement
inéluctable et massif.

Victoire pour la France qui a su rappeler son influence, pour le Président de la République qui est parvenu à faire repousser un "Grexit" que beaucoup de pays gouvernés par la droite rêvaient d'imposer.


Il reste, dans les mois à venir, à accompagner la Grèce en soutenant son redressement et l'Europe en renouvelant notre exigence d'une action plus forte pour pour plus de mutualisation, moins soumises aux dogmes libéraux qui restent encore trop pesants et néfastes.
 

A LA UNE