Une élection présidentielle historique

L'élection présidentielle d'avril-mai 2017 ne sera pas comme les précédentes.

Elle sera historique en raison de la gravité des choix que les français vont devoir opérer.

Nous savons déjà que Mme Le Pen veut extraire le pays du projet européen avec des sorties de l'euro et de Schengen revendiquées, sans parler de ses tentations xénophobes. Venant d'un pays fondateur, d'une puissance majeure, cette orientation détruirait la Communauté Européenne et favoriserait tous les nationalismes, les replis nationaux, la crise économique et sans doute à terme les tensions militaires sur notre continent.

M. Fillon, malgré ses rétropédalages peu convaincants, a annoncé la fin de notre modèle de protection sociale, une purge inédite chez les fonctionnaires, un recul considérable des services publics. Son programme économique est massivement récessif avec ses 100 miliards d'économies budgétaires (le double du quinquennat actuel). La chute de la croissance et l'explosion du chomage, de la précarité suivront nécessairement.

Notre responsabilité est d'éviter absolument ce duel au 2ème tour de la présidentielle.

Elle est donc d'oeuvrer au rassemblement de tous les progressistes, de Peillon à Bayrou, en intégrant la réalité de la dynamique créée par Emmanuel Macron. Il n'y a pas d'autres solutions pour éviter le pire, puisque Jean-Luc Mélenchon ne veut aucune alliance et que Benoit Hamon et Arnaud Montebourg développent une logique limitée à la séduction de l'électorat de gauche avec des propositions généreuses mais souvent irréalistes, plutôt que d'affronter la complexité de la situation de la France et de l'Europe actuelles.

A LA UNE