La police appelée pour évacuer le public du conseil municipal

Lors du Conseil municipal du 2 mai, M. Perdriau a complètement dérapé en interdisant une prise de parole pourtant demandée correctement par les militants de la CGT inquiets pour l'avenir du Comité d'Action Sociale de la ville. Après deux suspensions de sénace, il a fait intervenir la police, à la stupéfaction générale, car un dialogue minimum aurait largement suffi à régler le problème.

Pour la première fois depuis 1995 (au moins) cette évacuation a donc été imposée par le maire, mobilisant qui plus est une vingtaine de fonctionnaires de police qui ont autre chose à faire dans cette période d'état d'urgence...

Devant cette absence de concertation et cette décision totalement disproportionnée, nous avons décidé de quitter la séance, car pour nous la démocratie est synonyme de respect du dialogue social et de la transparence des débats.

Avec M. Perdriau, Saint-Etienne est désormais connue pour ses cadres virés, ses condamnations répétées par les tribunaux, son opéra revenu 30 ans en arrière avec les mêmes responsables, ses artistes licenciés à tort, la fin de la démocratie participative et donc, depuis ce dernier conseil municipal, ses policiers évacuant manu militari le public du Conseil municipal !

A LA UNE