Réaction à la décision de François Hollande de ne pas briguer un second mandat

François Hollande vient d'annoncer aux français qu'il ne briguera pas un second mandat en mai prochain.

C'est une décision digne, courageuse et lucide, celle d'un homme d'état qui fait passer l'intérêt de la France avant son désir personnel.

Il ne faudra pas plus d'une année pour que, face à la gravité et la complexité du contexte économique et international, son bilan soit largement réhabilité.

Aujourd'hui, nos concitoyens commencent à prendre conscience du grand bond en arrière social et sociétal que la droite veut imposer à travers le programme de François Fillon. Le risque majeur de l'extrême-droite est aussi réellement devant nous.

La gauche social-démocrate est devant la responsabilité historique de son unification pour préserver le modèle social français, ou à l'inverse de son effacement durable.

J'espère que ses principaux responsables auront le même sens de l'intérêt général que François Hollande.

A LA UNE