A LA UNE

Le Covid, Mediapro et l'ASSE

Publié le : 01 Dec 2020

La crise sanitaire et l'incapacité de Mediapro à tenir ses engagements en matière de droits télé poseront dans les mois à venir la question du financement du football professionnel (et donc indirectement amateur). Il faudra d'abord survivre au choc actuel : même si l'Etat peut partiellement aider, la facture risque d'être salée et  la Ligue décrédibilisée par sa légéreté dans l'exigence de garanties solides.

Le mieux serait de se saisir de la situation pour concevoir un nouveau modèle de financement du foot, au niveau européen si possible, national sinon. Les clubs, mais aussi l'Etat ne peuvent se défausser. Car le système passé était de toutes façons délirant, hyperspéculatif, faisant finalement dépendre le foot français de fonds de pensions étrangers et de pays où les droits de l'homme ne sont pas respectés (Quatar, Chine, etc.) : lamentable.

Club emblématique, l'ASSE était à l'avant-garde du foot français par ses structures et son centre de formation dans les années 1970. Il ne fait aucun doute qu'il sera fortement impacté par la crise actuelle  ( 70 millions d'euros de recettes en 2 ans sur les ventes de joueurs ont simplement  servi à  équilibrer les comptes) et que sa survie sera tôt ou tard engagée.

Peut-on espérer que le club soit cette fois à l'avant-garde des solutions à proposer au foot français ? Il pourrait ouvrir effectivement son capital à tous les Stéphanois, sur le modèle du foot allemand ( 50 % + 1 du capital des clubs doit rester aux associations, même si ce modèle est désormais discuté en Allemagne). Il pourrait aussi (et même devrait) impulser beaucoup plus fortement la mise en place d'un nouveau cadre en prenant des initiatives nationales pour un système plus soutenable et plus populaire. Aujourd'hui l'urgence est là. Sans initiative collective, le modèle d'une ligue "fermée" réservée aux plus riches transformera le foot en pur spectacle, au détriment des valeurs du sport : dans un monde de pur foot-fric, il y a peu de chances pour que l'ASSE revienne un jour au sommet.



Autres articles de cette rubrique